la vache est le prion des forêts.
LORSQUE SA PETITE SANTÉ EST EN JEU, LE CONSOMMATEUR N'HÉSITE PAS A BOYCOTTER UNE VIANDE COMME LE BŒUF. IL Y A POURTANT D'AUTRES RAISONS DE CESSER D'EN MANGER…

Incendie Dans notre brève sur le carburant vert, nous évoquions une origine de ce gaz à effet de serre qu'est le méthane : la multiplication des troupeaux de bovins et d'ovins. Multiplication d'ailleurs encouragée par les principales banques internationales de développement. Or cette augmentation du cheptel mondial n'est pas sans incidences sur la destruction des forêts primaires.
Pour nourrir le bétail européen dont vous vous nourrissez, la CEE n'hésite pas à importer des millions de tonnes de manioc. En Thaïlande, par exemple, il a fallu faire face à une explosion de la demande européenne de manioc entre les années 70 et 80. Puisqu'une bonne partie des terres arables avait été utilisée pour cette culture d'exportation, il devenait indispensable d'en trouver de nouvelles. Comme par hasard, la plus grande partie de cette extension s'est déroulée aux dépens des forêts situées dans l'est et le nord-est du pays.
En Amérique du sud, l'élevage du bétail nécessite le sacrifice de 20 000 à 30 000 kilomètres carrés de forêts par an. Et dans certains pays, il y a plus de bêtes de troupeaux que d'habitants. D'autre part, le sol volé à la forêt s'appauvrit si rapidement qu'il faut l'abandonner après quelques années d'exploitation.
En Amérique centrale, 80 à 90% des exportations de bœuf se font à destination de l'Amérique du nord. Ce bœuf finit généralement dans les hamburgers dégoulinants parce que les américains le trouvent trop maigre à leur goût (on le comprend en les voyant…)
Pensez bien à tout cela en mangeant votre steak…
anhuman & jean-marie chantrel © 2001-2006 - cette oeuvre appartient au domaine public. vous pouvez la redistribuer sous réserve de mentionner le nom de ses auteurs.