LES ROSES POUSSENT BIEN SUR LE FUMIER...
LA BIODIVERSITÉ DES FORÊTS DÉPEND D'UN FACTEUR CRUCIAL : LES ARBRES DÉPÉRISSANTS ET TOUT LE BOIS MORTS QUI JONCHE LE SOL FORESTIER. EN SOMME, LA NÉCROMASSE...

Bois mort Presqu'un tiers des espèces animales et végétales en dépendent étroitement. C'est ce qu'explique un rapport du Fonds mondial de la nature (WWF) datant de 2004. Ors il se fait que la gestion forestière, en Europe, est une maniaque de la "propreté". En éliminant trop de ces précieux arbres morts, les forestiers menacent de nombreuses espèces parmi lesquelles on compte des oiseaux (comme le célèbre Pic qui tambourine sur les troncs d'arbres pour en faire sortir les insectes dont il se nourrit), ou bien les chauves-souris, les écureuils et une foultitude d'insectes (dont dépendent certaines des espèces précitées).
Cette mentalité prend son origine dans un tenace préjugé : une forêt pleine de bois mort est "mal entretenue". Elle évoque le laisser-aller, la maladie, la mort et le chaos. Ce qui ne manque pas de provoquer l'anxiété chez le petit homme des grandes villes. A titre de comparaison, une réserve intégrale en comporte 20 fois plus qu'une forêt livrée aux obsédés de la propreté. Ce n'est pas pour cela qu'elle est à l'article de la mort.
Il est bon de préciser qu'en France, par exemple, des subventions sont spécialement versées pour le retrait du bois morts. Le WWF préconise donc de fermer le robinet... On peut être sûr que l'arrêt des subventions aurait d'heureuses conséquences sur le taux de nécromasse des forêts françaises.
Et pour répondre par avance à ceux qui soutiennent que les risques d'incendie augmentent dangereusement dans ce genre de forêts : ils sont surtout fréquents dans les forêts de résineux, aussi inflammables que de l'essence. L'écobuage mal contrôlé, les pyromanes et les promeneurs qui se croient dans un jardin public, sont des facteurs de risques autrement plus importants que le bois mort. Non ! une nécromasse abondante n'est pas incompatible avec la maîtrise des feux de forêts.
anhuman & jean-marie chantrel © 2001-2006 - cette oeuvre appartient au domaine public. vous pouvez la redistribuer sous réserve de mentionner le nom de ses auteurs.