UN PEU D'HISTOIRE [1]...
EN CE QUI CONCERNE LA FORÊT, L'EXEMPLE LE PLUS MARQUANT D'APOGÉE ET DE DÉCLIN SE SITUE DANS LE BASSIN MÉDITERRANÉEN.

Sous-bois - 1 " En occident, l'évolution de l'homme de nomade en sédentaire, avec l'exploitation systématique des ressources naturelles que cela implique, a débuté à l'est de la Méditerranée, dans la région fertile de Mésopotamie et s'est étendue vers l'ouest, avec l'apparition des antiques civilisations d'Egypte, de Grèce et de Rome.
Cette région a été épargnée par la dernière glaciation qui, il y a dix mille ans seulement, avait fait d'une grande partie de l'hémisphère nord une toundra inhospitalière. Elle avait conservé des plantes venant de l'ère tertiaire, qui a commencé il y a près de 70 millions d'années Au fur et à mesure que le climat se réchauffait, la flore méditerranéenne se faisait de plus en plus riche. La succession d'hivers tièdes et humides et d'étés chauds et secs permit à la forêt toujours verte d'atteindre son apogée dans ces régions. Les feuilles luisantes, à cuticule épaisse, des pins, des chênes et d'autres espèces, parfaitement conçues pour prévenir des pertes excessives d'eau en cas de sécheresse, étaient idéalement adaptées aux conditions climatiques de ces régions. Ainsi, il y a quelques milliers d'années, le littoral méditerranéen et sa myriade d'îles étaient recouverts de forêts. A l'est, les cyprès, les pins d'Alep et les chênes Kermès (ainsi que les fameux cèdres du Liban) dominaient, alors qu'à l'ouest, on trouvait principalement le pin maritime, le pin parasol, le chêne vert, le chêne-liège Au-dessus de ces forêts, à des altitudes situées entre 1000 et 2000 m, on trouvait une bande d'espèces à feuilles caduques et, plus haut encore, de nouvelles forêts de conifères composées d'espèces supportant le froid, qui s'étendaient jusqu'à la limite de la végétation arborescente. Tel était le paysage méditerranéen idyllique qu'Ulysse a peut-être connu au cours de son périple."

H.Edlin / M.Nimmo. Les arbres.
© H.Edlin / M.Nimmo2001 - cet extrait du livre n'appartient au domaine public sauf avis contraire de leurs auteurs.