le dgv ou la déforestation à grande vitesse *...
PLUS DE MOYENS OCTROYÉS AUX TRANSPORTS COLLECTIFS, C'EST BIEN. MAIS... CERTAINES DÉPENSES SOMPTUAIRES FRISENT L'OBSCÉNITÉ.

Le TGV Saviez-vous que les nouvelles gares du T.G.V. Méditerranée étaient élégamment habillées de bois tropical ? Ce que vous savez peut-être moins, c'est que François Bonnefille - responsable de l'agence d'étude de ces gares - y est pour beaucoup. C'est ainsi avec toute l'assurance du parfait crétin qu'il a justifié ce choix par la volonté d'associer "l'image traditionnelle du bois à celle de l'emblème de la modernité française qu'est le T.G.V. Le bois nous intéresse avant tout parce qu'il rend nos gares plus agréables."
Et puisqu'on donne des noms, voici ceux des quatre architectes qui ont relevé ce défi : Jean-Marie Duthilleul, Étienne Tricaud, Marcel Bajard et Pierre Saboya...

La gare d'Aix en Provence s'habille aux couleurs de l'Iroko (Bassin du Congo). Celle d'Avignon voit ses quais recouvert d'Ipé (Amazonie brésilienne). Celle de Valence coiffe ses plafonds d'Okoumé (Cameroun) et son plancher est en Jatoba (Amazonie).

Une dernière précision : la SNCF ambitionne de devenir un modèle d'exemplarité en matière de respect de l'environnement (comme elle veut le faire croire dans cet exemple risible)...

* Source : Peuples de forêts primaires d'août 2002

anhuman & jean-marie chantrel © 2001-2006 - cette oeuvre appartient au domaine public. vous pouvez la redistribuer sous réserve de mentionner le nom de ses auteurs.