INONDATIONS : LA CONNERIE DÉBORDE...
SAVIEZ-VOUS QU'UN SOL COUVERT DE FORÊT ABSORBE DIX FOIS PLUS D'EAU QUE NE LE PEUVENT UN PÂTURAGE OU UNE TERRE CULTIVÉE ?

Le désert... A la suite d'un déboisement complet, l'eau se contente de s'écouler sur un sol désespérément nu et s'en va rejoindre les rivières et les fleuves locaux. D'autre part, les espaces forestiers retiennent bien l'eau et la laisse s'écouler lentement. Ils atténuent ainsi les extrêmes climatiques par une répartition équilibrée du précieux nectar.
Lorsque les pluies sont abondantes, il en résulte souvent des inondations massives. Mais si les précipitations sont trop faibles, la sécheresse guette du fait de l'absence de régulation liée à la présence des forêts.
Il est clair que la destruction des forêts provoque aussi bien des sécheresses que des inondations.
Il y a fort à parier que le cycle de fortes pluies qui sévit sur la France depuis des années cédera tôt ou tard la place à une sécheresse comparable à celle qui débuta en 1976. Seules les zones boisées sauront résister - pour un certain temps du moins - à ce fâcheux retournement de situation.
Pour ceux qui résident dans les régions écologiquement dégradées, qu'ils se noient ou qu'ils meurent de soif, il ne leur resteront plus qu'à maudire l'héritage de leurs ancêtres : une terre sans arbres est une terre sans âme…
anhuman & jean-marie chantrel © 2001-2006 - cette oeuvre appartient au domaine public. vous pouvez la redistribuer sous réserve de mentionner le nom de ses auteurs.